Epinac jouit d'un riche passé. Nous le retraçons ici du temps des gaulois jusqu'à la seconde guerre mondiale.

De nombreux liens vous permettent d'approfondir les sujets : n'hésitez pas à cliquer !!!

1) La naissance d'EPINAC

L'histoire d'Epinac commence à l'ère gallo-romaine. Lien : Les premières traces connues... relatent des combats entre éduens (gaulois) et romains dans le bassin épinacois où se trouvaient déjà quelques maisons situées le long d'une importante voie gallo-romaine.
Idéalement situé, les hommes s'implantèrent peu à peu sur le site et le Moyen-âge vit naître le château de Monestoy où se succédèrent de nombreux seigneurs.
Nicolas Rolin, chancelier de Philippe le bon, Duc de Bourgogne, fût le seigneur le plus connu de Monestoy.
Au 16ème siècle, Monestoy devient Epinac lorsque le château revient par héritage à une famille originaire d'Epinac dans la Loire.
En 1656, sous Louis XIV, Epinac assoit son influence locale en devenant "Comté d'Epinac".
Les derniers seigneurs, les Clermont-Tonnerre marquèrent le début de l'ère industrielle épinacoise : Gaspard de Clermont-Tonnerre effectua les premières trouvailles de houille vers 1735 et fonda la verrerie en 1755.
Après la Révolution Française, la ville fut le siège d'un véritable essor industriel avec l'exploitation des houilles, la production de bouteilles de la verrerie et l'avènement du chemin de fer : la ville d'Epinac les Mines allait naître à son tour.

 

 

 

2) L'ère industrielle d'Epinac-les-Mines

 

La découverte de houille à EPINAC permet la création de la Verrerie, première verrerie à houille de la région, dès 1755 par le seigneur Gaspard de Clermont Tonnerre.
A la révolution, la famille Blum devient propriétaire du château, de la houillère et de la verrerie.
La Société des Verreries d'Epinac connaît un essor croissant jusqu'à sa fermeture en 1931. A la fin du 19ème siècle, la Verrerie avait un niveau de production de plus de 3 millions de bouteilles par an confectionnées par près de 500 salariés.
En parallèle, les Houillères d'Epinac voient leur exploitation se moderniser et se mécaniser au fil des ans. Plus de 70 puits ont été exploités pour atteindre une production record de 250 000 tonnes de charbon en 1928.
Le plus connu d'entre eux est le puits Hottinguer et sa tour Malakoff encore visible à des kilomètres à la ronde.


L'essor industriel d'Epinac a été intiment lié et conditionné par notre ligne de chemin de fer, une des plus anciennes lignes françaises.
Epinac est une ville en plein essor à la fin du 19ème siècle. La cité de la garenne qui accueille les mineurs est agrandie en 1864.
Epinac prend le nom d'Epinac-les-mines en 1905 quelques années avant le déclin des houillères à partir de 1920 et perdra cette appellation en 1968.
L'activité minière a laissé son empreinte à Epinac, et les vestiges des constructions industrielles ont une place essentielle dans notre patrimoine historique.
 

Pour revivre cette époque passionnante, le Musée de la Mine, de la Verrerie et du chemin de Fer vous ouvre ses portes.
Le Circuit de Gueules Noires vous permet au fil d'un circuit balisé de découvrir les emplacements des anciens puits de mines de la ville.

 

3) Epinac et la seconde guerre mondiale


Epinac voit arriver les troupes allemandes en juin 1940.
Un mât est installé devant la mairie pour faire flotter le drapeau nazi surveillé jour et nuit par une sentinelle afin de prévenir les actions de la Résistance.
La Résistance s'organise à Epinac petit à petit à petit. Plusieurs témoignages signalèrent les actions de la 5ème colonne contre des travailleurs espagnols et italiens. Les résistants se rallièrent à Epinac derrière le lieutenant Martial alias George Branchey et effectuèrent divers sabotages de la ligne de chemin de fer ainsi que diverses embuscades. Les membres du maquis Martial cachaient leurs armes dans une tombe du cimetière d'Epinac (encore en place de nos jours).
Le 9 juillet 1944, André Proudhon, jeune résistant se fait arrêter par la Gestapo après un sabotage. Il réussit à s'échapper de la voiture mais est rattrapé et abattu vers les anciens abattoirs. Un monument lui est dédié à l'endroit même de son exécution, rue du 8 Mai.
En Septembre 1944, nous avons le soutien des alliers et des avions anglais.
Dans la nuit du 6 Septembre 1944, un Halifax de la Royal Air Force nous parachute des conteneurs d'armement en plein centre-ville.
Quelques jours après, survient le drame emportant quatre aviateurs anglais. Ils décèdent dans le crash de leur avion qui s'écrase à Lavault le 11 Septembre 1944. Après une veillée dans une chapelle ardente improvisée dans le hall de la mairie, leurs dépouilles sont inhumées le 13 Septembre en présence de 5000 personnes.

 

 



 

S'informer

1er et 2 déc - TELETHON

téléthon

Venez courir ou marcher en relais pendant 24 h Départ place Charles de Gaulle

En savoir plus...

Coupure d'électricité

logo enedis

Le jeudi 30 novembre 2017 de 9h à 12h secteur de Ressille

En savoir plus...

Modification horaires de ramassage...

bus

EPINAC Circuit n°30402 au 6/11/2017 Circuit n°30450 au 6/11/17

En savoir plus...

Modification horaires ramassage...

bus

RPI Sully et Saint Leger du Bois Circuit n°30451 au 6/11/17

En savoir plus...

24 oct au 24 nov - Médiathèque

champignons.jpg

Exposition rétrospective Champignons de la région d'Epinac

En savoir plus...

test

.
.

liens pratiques

Liens pratiques

.
.

propulsé par Izi-media