Que cherchez-vous ?

Les premières traces connues...

A quelques kilomètres d'Autun, anciennement "Augustodunum", sur la voie du sel, Bibracte-Salins (route de Besançon), durant l'époque gallo-romaine, quelques maisons devaient exister car des traces ont été retrouvées le long de cette voie de passage vers "Augustodunum".

 

 

L'histoire d'Épinac commence dans les archives en l'an 21 de notre ère avec le récit d'un combat héroïque du gaulois Julius Sacrovir contre un général romain Silius pour libérer la région de l'emprise romaine.

 

640px-Orange_ArcDeTriomphe_Détail2_(pixinn.net)

 

"Augustodunum ", fidèle réplique de Rome, attirant dans ses enceintes de nombreux étudiants, Julius Sacrovir n'eut aucune peine à rassembler 40 000 jeunes hommes, dans le but de libérer la Gaule de l'emprise de Rome.

 

gaule-augustodunum-autun

 

La forte troupe constituée s'embusqua dans le bassin d'Epinac pour attendre les légions romaines qui redescendaient de Germanie. Malheureusement, la tactique romaine hautement stratégique dérouta les hommes de Sacrovir et malgré les crupellaires autunois (spécialistes des jeux de l'arène), l'armée de Julius Sacrovir fut facilement écrasée.

 

Hdf1960_02AVercingetorix_WEB

 

"[...]Sacrovir se retira d'abord à Augustodunum ; ensuite, craignant d'être livré, il se rendit, avec les plus fidèles de ses amis, à une maison de campagne voisine. Là il se tua de sa propre main : les autres s'ôtèrent mutuellement la vie ; et la maison à laquelle ils avaient mis le feu, leur servi à tous de bûcher."

 

 

TaciteAnnales, III, 46